« Autres villes

         
Le site des sorties entre amis et rencontres amicales dans ta ville.
Nos Bons Plans »
Vacances inter OVS »
Forums > Débats
Autres forums sur des centres d'intérêt précis :
Grâce à ton aide, le site restera sympathique comme tu l'aimes !

Quel problème veux-tu soumettre à la communauté ?






◄◄   123     ►►

Vos textes de chanson préférés
Auteur : Breric  
17/24

Date :    15-09-2017 14:59:11


Sur Ces Routes Grises de Michèle Bernard



R- Je pense à toi sur ces routes grises

Où je déroule ma vie

Vie de tournée brinquebalée

Dans des camions pourris

Je pense à toi que j'aime si fort

À la vie et à la mort



Un hérisson le ventre ouvert

Sur une ligne blanche

Il aimerait bien faire marche arrière

Petit mort du dimanche

On roule dessus, pour l'achever

Faudra pas se retourner



On croise quelquefois des chasseurs

Dans les champs pleins de brume

Y a leurs chiens qui hurlent à la mort

Et leurs yeux qui s'allument

Dans le silence, un coup de feu

Le temps de fermer les yeux



La nuit et ses volets fermés

Façades sans regard

Les yeux d'un chat tout étonné

Tout à coup dans les phares

Plus un seul humain sur la Terre

Que le vieux soldat de pierre



Des têtes souriantes sur les affiches

Nous donnent des conseils

Petites familles aseptisées

Papa, maman, bébé

A voir leurs gueules on enlèverait

Sa ceinture d' sécurité



Un petit cimetière de voitures

Endormi sous la neige

Tournez les pages du voyage

Arrêtez le manège

Chevaux rouillés, vieilles carcasses

Vous voilà bons pour la casse



Des petits chiens hochent la tête

Sur les lunettes arrière

Des enfants nous font des signaux

À travers la portière

Un accident de temps en temps

On se penche pour voir le sang



Et les campagnes qui défilent

Les champs et les forêts

Les vieux sur le pas de leur porte

Qui prennent le frais

Tous ces visages qui tremblent encore

Au fond du rétroviseur



Je pense à toi sur ces routes grises

Où je déroule ma vie

Vie de tournée brinquebalée

Dans des camions pourris

Je pense à toi que j'aime si fort

A la vie et à la mort

Auteur : Breric  
18/24

Date :    15-09-2017 15:20:21


Ta Katie t'a quitté de Boby Lapointe



Ce soir au bar de la gare

Igor hagard est noir

Il n'arrête guère de boire

Car sa Katia, sa jolie Katia

Vient de le quitter

Sa Katie l'a quitté



Il a fait chou-blanc

Ce grand-duc avec ses trucs

Ses astuces, ses ruses de Russe blanc

Ma tactique était toc

Dit Igor qui s'endort

Ivre mort au comptoir du bar



Un Russe blanc qui est noir

Quel bizarre hasard! Se marrent

Les fêtards paillards du bar

Car encore Igor y dort

Mais près d' son oreille

Merveille! Un réveil vermeil

Lui prodigue des conseils

Pendant son sommeil



Tic-tac tic-tac

Ta Katie t'a quitté

Tic-tac tic-tac

Ta Katie t'a quitté

Tic-tac tic-tac

T'es cocu, qu'attends-tu?

Cuite-toi, t'es cocu

T'as qu'à, t'as qu'à t' cuiter

Et quitter ton quartier



Ta Katie t'a quitté

Ta tactique était toc

Ta tactique était toc

Ta Katie t'a quitté

Ote ta toque et troque

Ton tricot tout crotté

Et ta croûte au couteau

Qu'on t'a tant attaqué

Contre un tacot coté

Quatre écus tout comptés

Et quitte ton quartier

Ta Katie t'a quitté

Ta Katie t'a quitté

Ta Katie t'a quitté

Ta Katie t'a quitté



Tout à côté

Des catins décaties

Taquinaient un cocker coquin

Et d'étiques coquettes

Tout en tricotant

Caquetaient et discutaient et critiquaient



Un comte toqué

Qui comptait en tiquant

Tout un tas de tickets de quai

Quand tout à coup

Tic-tac-tic driing!



Au matin quel réveil

Mâtin quel réveille-matin

S'écrie le Russe, blanc de peur

Pour une sonnerie

C'est une belle sonnerie!

Auteur : X-or  
19/24

Date :    16-09-2017 15:05:01


Contes, vents et marées



Sait-on jamais où les vents nous mènent ?

Moi ils sont venus me mettre un matin,

Hélas sur la route de Rennes, mauvais destin !

C'est là-bas que j'ai perdu tous mes biens

En trahissant naïvement tous les miens,

Mais ne vous l'avais-je pourtant pas prédit, vous mes amis ?



Cette chanson vous est un peu dédiée,

Me laissant une chance de me justifier

Sur ce temps qui vous fit, d'ailleurs merci, bien des soucis.

Preuve quand même que rien n'est jamais perdu,

Qu'y a toujours une place pour le traître vaincu,

Pour moi l'ami qui jours après jours devins un inconnu.



Rappellez-vous, c'était y a pas si longtemps

Un soir décidé j'ai changé de camp

Mettant dans le grenier de l'oubli mon utopie.

Moi la grande gueule des chemins rebelles,

Une nuit mes idéaux se sont fait la belle,

Pour des yeux marrons des cheveux bruns, bref, pour une belle.



Qui avait la couleur des promenades,

La douce odeur du parfum des grenades,

Qui justifiait son titre de bombe, de grenade.

Mais prière, ne lui en voulez pas trop !

Autant vrai qu'elle m'ait retourné le cerveau,

Je fus moi-même juge, condamné, coupable, truand, bourreau.



Enfin donc un soir j'ai changé de peau,

J'ai mis une belle écharpe, des gants, un chapeau.

Et malheureux j'ai consciemment perdu la mémoire.

J'ai pris le ticket pour le triste bateau,

Celui qui vous dérive au fil de l'eau

Et vous mène peu à peu dans un bien triste brouillard.



J'ai pas fait semblant de toucher le fond,

Bien sûr, j'ai pris l'alcool pour compagnon.

Juste à gauche de la nuit les poches pleines de hasard ...

J'ai joué le rôle de pilier de comptoir,

L'alcoolique de service des fins de bars,

Celui qui traîne, ment et mendie deux ou trois coups à boire.



C'était Fredo le rigolo du quartier.

Le gentilhomme, le brave, le bien aimé.

Celui qui a toujours le sourire mais qui nous fait pitié.

Et un soir un homme m'a sauvé la vie,

C'était pas Jésus, c'était pas Dieu pardi,

Juste un homme de passage qui avait bien vécu : un sage.



Il connaissait mon prénom, quel hasard !

Puis il m'a dit : "Je t'échange une histoire

Contre ta liberté" assurément j'ai accepté !

Et j'ai mis du temps à me rendre compte

Que, comme m'a dit ce sage à la fin du conte,

Quand t'as touché le fond du fond soit tu crèves soit tu remontes.



J'ai pris la meilleure solution,

Abandonnant toutes mes ambitions,

Celle qui un beau matin au coin d'la gueule vous insulte.

Celle qui au fil des expériences,

Du vécu des atouts des vues de sa science,

Celle qui sans prévenir vous fait devenir adulte.



Et le pire le comble de cette fin sombre,

M'en revenant du pays des décombres,

Tous mes amis avaient également disparu.

J'ai bien eu du mal à les reconnaître,

Dû au sérieux de leurs tristes yeux peut-être,

Je me suis aperçu qu'ils l'étaient tous devenus.



Alors...

Sait-on jamais où les vents nous mènent ?

Moi, ils sont venus me mettre un matin.

Sait-on jamais où les vents nous mènent ?

Moi ils se sont bien moqués de ma peine ...



Les ogres de Barback



www.youtube.com/watch?v=hoPIDJy93Nc
Auteur : X-or  
20/24

Date :    16-09-2017 15:24:02


Le printemps



Ca sent le printemps et ses couplets

Qui a jamais trahi ses secrets,

Ca sent les champs verts et fleuris

Quand on retrouve ses amis.

Ca sent le retour d'un ami

Qui était parti chercher l'oubli

D'une fille dont il était morgane.



Ca sent les mômes pleins les trottoirs

Qui jouent au foot les genoux en sang

Et qui se demandent sans croix ni croire

Qu'est ce qu'ils seront le prochain printemps.

Et ça sent les naissances par ci,

Et ça sent les mariages par là

Et le bonheur, celui qui est parti,

Et l'autre bonheur, celui qui reviendra.



Ca sent les nomades en fêtes

Dans une usine désaffectée

Qui font des rêves et qui se projettent

Dans le plus merveilleux de leurs étés

Ca sent la bâche crade et pourrie

D'un pauvre chapiteau en fête

Qui d'un dernier souffle refleurit

Pour quelques lascars qui s'entêtent.



Et moi

En cette saison,

Entre hiver et été

Ca me revient.

Ca fait déjà un an que tu m'as quitté.



Oui moi

En cette saison,

Entre hiver et été

Je me souviens.

Je crois que je vais avoir du mal à t'oublier.



Les ogres de Barback



www.youtube.com/watch?v=LMp2fEdhs18
Auteur : Fajusi 
21/24

Date :    16-09-2017 17:42:14


Le Manège Enchanté / RIDAN



Que disent les vieux à la retraite?

On ne bossera pas jusqu’à 100 ans

Que disent les vieux à la retraite?

Même si les femmes vivent plus longtemps



On veut poser nos bagages

Un peu de respect pour notre grand âge

On veut poser nos bagages

Pour préparer l'ultime voyage



Elle est de retour à la grève

Tourni coti Tourni cota

Elle est de retour à la grève

On ne votera pas pour toi



Que disent les classes ouvrières?

On en a marre de ces salaires,

Que disent les classes ouvrières?

On bossera pas au bout d'la terre

On en peut plus d'ces patrons qui veulent toujours plus de pognon!



On en peut plus de ces patrons,

Ils finiront en saucisson!



Elle est de retour à la grève

Tourni coti Tourni cota

Elle est de retour à la grève

On ne votera pas pour toi



Que disent les jeunes en colère?

Nous le fardeau de la nation

Que disent les jeunes en colère

Nous ferons la révolution

On veut des emplois pour les jeunes

Diplômés ou non qualifiés

On veut des emplois pour les jeunes

De banlieue ou des beaux quartiers



Elle est de retour à la grève

Tourni coti Tourni cota

Elle est de retour à la grève

On ne votera pas pour toi



Que disent les gens sans papiers?

On nous maltraite dans vos Églises,

Que disent les gens sans papier?

Nous ne voulons plus qu'on nous méprise!

On doit pouvoir vivre ensemble

Élever nos gosses dans vos écoles

On doit pouvoir vivre ensemble

mais nous ne sommes pas nés sur ce sol



Elle est de retour à la grève

Tourni coti Tourni cota

Elle est de retour à la grève

On ne votera pas pour toi



Que disent les forces de l'ordre?

On en peut plus y a trop de manifs

Que disent les forces de l'ordre?

Nous sommes en manque d'effectif

Il nous faudrait plus de casques

Pour pouvoir faire bien notre travail

Il nous faudrait des matraques

Pour mettre la France sur les railles



Elle est de retour à la grève

Tourni coti Tourni cota

Elle est de retour à la grève

On ne votera pas pour toi

Auteur : X-or  
22/24

Date :    21-09-2017 21:57:42


La liane



Dans le calme immuable

De la jungle profonde

La liane-furie

Soudain se pointe.

Parasite végétal, d'audace grimace

La liane-furie

Soudain se lève.



Elle se dégêne et dégaine

Son fusil de feuilles

Ses tiges vives s'enroulent,

Tentacules voraces

Son ombre se profile, gronde, son onde s'effile

La liane à toute vitesse

Déroule sa folie ...



Ekofa yanda yolo

Ekofa yanda yolo



Le long des bambous battus,

Des baobabs tordus

Enragée,

La liane grimpe.

Dans son sillage s'emmêlent les canaux et les rivières

La liane-furie

Soudain se lève.



Le grondement de sa course

Agite la savane

La lisse liane se lève, soulève la poussière

Sinueuse, elle serpente,

Entortille les brindilles

La liane rebrousse la brousse.



Ekofa yanda yolo

Ekofa yanda yolo



La liane sauvage

Saccage

Le paysage

Tremblent vallées, montagnes, collines et marécages.



O-léo ! Elle avance ...

La liane se cambre.

O-léo ! Gare à vous ...

La liane se lance.



Puis au petit matin,

Elle aperçoit au loin

Sa cible ultime,

Sa prochaine victime

Vers elle elle se précipite, la perspective l'excite

C'est la ville grise,

La ville vilaine qu'elle vise.



Elle s'y engouffre, saccageant

Le béton son ennemi

Y établit son empire,

Dominant le ciment

Elle dévore, et déguste, se nourrit, et grandit

La liane venge ses amis,

La liane venge ses amis ...



DobaCaracol



www.youtube.com/watch?v=0NpjBTgzBTE
Auteur : X-or  
23/24

Date :    21-09-2017 21:58:51


Sous la lune



Sans rancune, sous la lune

On applaudit les somnambules

Pas trop fort, juste un réconfort

Pour leurs efforts



Dans la nuit, juste un bruit

Celui de leurs pas sur les toits

Cible, ô sensible, tu t'immobilises

Au bord de l'abîme



Trois pas en arrière

Que glacent nos artères

Trois pas en avant

Pour prendre le temps

D'imaginer la chute,

mais chuuut ...



Sans rancune, sous la lune

On applaudit les somnambules

Pas trop fort, juste un réconfort

Pour leurs efforts



De tous ceux qui, dans la nuit

Sans se soucier vivent un rêve

Et leurs yeux, leurs yeux grands ouverts

Ne voient pas le danger



Une ombre menaçante

Abîme dans l'attente

Juste un fil dans le vide

En suspend, l'oeil livide

Est-ce là le moment de la chute,

mais chuuut ...



Sans rancune, sous la lune

On applaudit les somnambules

Pas trop fort, juste un réconfort

Pour leurs efforts



Dans la nuit, juste un bruit

Celui de leurs pas de gouttière

Qui s'effacent, sans en avoir l'air

Dans l'écrin d'un bon lit...



Paris Combo



www.youtube.com/watch?v=q5_th3EdX_g
Auteur : Gildaas  
24/24

Date :    22-09-2017 00:17:03


Paroles de la chanson Pourvu par Gauvain Sers



Pourvu qu'elle trouve pas ridicule

La phrase marquée sur mon pull

Pourvu que j'lise pas dans ses yeux

Que ma casquette c'est pour les vieux

Pourvu qu'il y ait pas un énorme blanc

Dès que je prononce intermittent

Pourvu qu'elle prenne pas le premier train

Quand j'vais lui dire j'm'appelle Gauvain



Pourvu qu'elle me trouve pas couillon

Chaque fois que j'cite Le diner de cons

Pourvu qu'elle connaisse Coke en stock

Et quelques jurons de Haddock

Pourvu qu'elle ait le sens de l'amour

Et qu'on n'ait pas de chagrin d'humour

Pourvu qu'elle digère bien les huitres

Pourvu qu'elle gueule contre l'arbitre

Pourvu qu'elle gueule contre l'arbitre



Pourvu qu'elle lise les cartes Michelin



Pourvu qu'on s'échange nos bouquins

Pourvu qu'elle vole mon marque page

Et qu'elle soit pas trop maquillage

Pourvu qu'elle parle à mes copains

Pour qu'ca devienne ensuite les siens

Pourvu qu'son père soit pas le sosie

De Donald Trump j'vous en supplie



Pourvu qu'elle sache qui est Le Prest

Pourvu qu'elle vote pas pour la peste

Pourvu qu'elle s'entoure d'une écharpe

Que je respire avant qu'elle parte

Pourvu qu'elle ait la larme facile

Pourvu qu'ce soit une cinéphile

Pourvu qu'elle prenne tous les coussins

Comme il ests touchant Darroussin

Comme il ests touchant Darroussin



Pourvu qu'ce soit l'genre de compagne

Qui parte sur les routes de campagne

Où deux voitures peuvent pas s'croiser

Les bottes de foin, les bottes aux pieds

Pourvu qu'elle soit aussi de celles

Qui pensent à remplir leur cervelle

Qu'elle penche plutôt vers Modiano

Qu'elle penche pas trop vers Morano



Pourvu qu'elle veuille beaucoup de gamins

C'est dingue d'avoir de si p'tites mains

Pourvu qu'elle se moque un peu d'moi

Sur ma coupe au bol d'autrefois

Pourvu qu'elle pianote le matin

La BO d'Amélie Poulain

Et pourvu qu'elle aime cette chanson

Autant qu'la voix d'Gerard Darmon

www.paroles.net/gauvain-sers/paroles-pourvu

◄◄   123     ►►



Retour à l'index du Forum
Pros : créez & placez votre publicité ici »

« Voir les autres

Viens discuter sur le forum


0.0537s